Crédit photo : Office du tourisme du Pays des Abers, Patrimoine des Abers, Florian Herry

 

Le Pays des Abers

Magnifique territoire du Nord-Finistère en Bretagne regroupant treize communes, de St-Pabu au Sud à Plouguerneau au Nord en allant jusqu'à Plabennec et Plouguin dans les terres.
Un territoire sur lequel siègent l'Aber Benoît au Sud et l'aber Wrac'h au Nord.
Un territoire sur lequel terre et mer cohabitent, avec des paysages magnifiques qui peuvent être restés sauvages, ou d'autres humanisés qui n'enlèvent rien à leur beauté.
Un territoire sur lequel des superbes plages sont présentes, comme celles de Landéda et Plouguerneau.
Un territoire sur lequel est présent la vallée des moulins, avec près de 160 moulins autour des deux abers.
Un territoire sur lequel l'histoire témoigne du passé avec ses nombreuses chapelles, ses croix en pierres.
Un territoire sur lequel terre et mer sont surplombés par le plus grand phare d'Europe, celui de l'île Vierge à Lilia.
Un territoire sur lequel se trouve le Bagad Pays des Abers.


"Et ben ………….

Comment ne pas bouder le plaisir que cela procure au bagad de vous accueillir de nouveau sur la toile... Le terme adéquate serait IMPOSSIBLE…..
J’ai l’honneur d’être le président d’un groupe en pleine renaissance, beaucoup de changements depuis un an au niveau des départs et des arrivées. Un groupe qui, malheureusement, passe de la seconde à la troisième catégorie, cela va sans dire que le moral des troupes en prend tout de même un coup….. Mais voilà quand on a une bande de d’jeuns bien motivés, cela se traduit par une bonne ambiance au sein du groupe, avec des musiciens à fort potentiel pouvant s’épanouir musicalement. Maintenant à nous de savoir cultiver et de pérenniser tout cela.
Une dernière chose, ce travail passe également par votre soutien, vous, notre public……..Comptant sur votre présence lors de nos divers représentations !

A galon

Prez’"

L'association

L'association du Bagad Pays des Abers est constituée de plusieurs branches selon les niveaux de chaque personne, ce qui permet ainsi à chaque musicien d'évoluer selon son propre rythme.
L'association est donc composée :
• D'une École de Musique Traditionnelle, qui à tous les nouveaux élèves permet d'apprendre les bases de leur instrument.
• D'un Bagadig, qui regroupe les sonneurs de tout âge qui sont toujours en cours d'apprentissage, mais qui fonctionne à la manière d'un bagad.
• D'un Bagad, le groupe mère qui rassemble environ 35 sonneurs.

 

Le bagadig, ou bagad école, a été créé après l'accession du bagad en 3e catégorie (c'est-à-dire en 1999) afin de permettre aux "jeunes" sonneurs de démarrer l'ensemble.
Ce groupe est composé de musiciens venant de démarrer leur instrument (entre 1 à 2 années de pratique), de personnes qui ont un emploi du temps assez chargé et qui décident de rester au bagadig et de personnes qui, tout simplement, préfèrent jouer au bagadig. Celui-ci est ouvert à tout le monde, personne n'est exclu !

Il participe aux différents concours organisés par SONERION (BAS - Bodadeg Ar Sonerion, l'assemblée des sonneurs) à Quimper au mois de mai et à Carhaix, lors du festival Bagadañs le 14 juillet généralement. Le bagadig participe aux concours afin de donner aux sonneurs voulant par la suite intégrer le bagad, une petite idée du travail à fournir... et du stress aussi...
Grâce à ce travail, chaque année de nouveaux sonneurs venant du bagadig viennent renforcer le bagad alors que d'autres sortant de l’école de musique traditionnelle montent au bagadig, ce qui contribue à faire vivre le bagadig et le bagad aisni qu'à montrer la grande vitalité de l'association.

Les répétitions ont lieu le vendredi soir de 18h30 à 20h30.

En plus des répétitions et des concours, le bagadig est amené à participer à de nombreuses manifestations durant l'été ! Le bagadig, ce n'est pas que les concours !

L'École de musique traditionnelle permet au nouveaux élèves d'apprendre, selon leur choix, la bombarde, la caisse-claire et la cornemuse.
Les temps d'apprentissages vont ensuite varier suivant l'élève et bien entendu l'instrument ! Les cours quant à eux sont donnés par des intervenants BAS, à savoir Jordane Guilloux en cornemuse, et Ronan Pouliquen en caisse-claire, mais aussi par des bénévoles du bagad aussi bien en bombarde, qu'en caisse ou en cornemuse.

Apprendre la cornemuse écossaise...

L'élève en formation en cornemuse va débuter avec un practice la première année puis au cours de la deuxième année, suivant l'avancée de l'apprentissage, l'élève peut commencer à travailler avec la cornemuse, sans les bourdons tout d'abord. Puis au fur et à mesure du progrès (et de la stabilité du souffle), les bourdons sont rajoutés un à un. L'intégration au bagadig peut se faire au cours ou au bout des deux-trois premières années de l'apprentissage.

La bombarde...

La formation en bombarde peut être plus courte. En effet, l'élève commence avec la flûte Irlandaise puis une fois le doigté bien assimilé, l'élève peut commencer à travailler sur la bombarde. Le gros du travail consiste ensuite à réussir à avoir un bon doigté, un bon son et un bon souffle. L'entrée au bagadig peut elle se faire au bout d'un an et demi, voire deux ans, selon la vitesse de l'apprentissage.

Ou bien la caisse-claire !

L'apprentissage de la caisse-claire est celle qui dure le plus longtemps. L'élève travaille tout le temps (même une fois l'apprentissage fini) avec un practice. Les premières années sont les années de l'apprentissage des bases, et des mouvements (éventuellement très) techniques. Une fois ce travail de longue haleine effectué, l'élève peut rejoindre le bagadig. La formation complète de la caisse-claire peut durer en moyenne entre quatre et cinq ans.

Par ailleurs, il faut savoir que pour faire de la cornemuse, de la bombarde ou de la caisse-claire, aucune connaissance de solfège n'est nécessaire !

La création

L'ouverture d'une section traditionnelle à l'école de musique de Plabennec en 1994 a permis de voir l'arrivée à l'école de musique d'une dizaine de personnes, désireuses de jouer de la musique bretonne. Dès lors les musiciens ont travaillé à la création d'un ensemble qui a ainsi vu le jour à la fin de l'année 1994. Le Bagad Pays des Abers était alors né.
Le bagad s'est alors tout de suite attaché à la formation de nouveaux sonneurs afin de pouvoir, à terme, participer aux différents concours organisés par SONERION (BAS). C'est ainsi qu'en 1995, le bagad a participé à son premier concours, celui de 5e catégorie. Le groupe a ensuite continué à travailler sur la formation des sonneurs mais a aussi enchainé de nombreuses sorties, aussi bien dans le Pays des Abers que dans toute la Bretagne.

L'ascension et un nouveau costume

En 1998, lors du Festival Interceltique de Lorient, le bagad se classe premier du concours de 5e catégorie et accède ainsi à la 4e catégorie. L'ascension du bagad est alors en marche.
L'année suivante, en 1999, rebelote, le bagad fini 2e du championnat national des bagadoù de 4e catégorie ce qui lui permet d’accéder à la 3e catégorie ! Ce fut un très bel exploit compte tenu de l'extrême jeunesse du groupe âgé alors de 5 ans seulement !

Les années suivantes, le bagad joue donc en 3e catégorie et en profite pour stabiliser son niveau et son effectif.

Entre temps, en 2000, le bagad voit la création d'un nouveau costume. Le costume du bagad est un de ses meilleurs éléments d’identification. Le groupe a en effet choisi de mener un travail d’investigation quant à l’évolution des us et coutumes vestimentaires de sa région d’ancrage, le Léon. Le bagad, s’inspirant des représentations des costumes du canton, décide de collaborer avec une jeune styliste, Bleuenn Sevenno.
Le costume final se décline en masculin et féminin :
- pour les hommes : un gilet brodé à deux rangées de boutons argentés sur une chemise blanche stylisée et un pantalon noir
- pour les femmes : un gilet-tablier également agrémenté de deux rangées de boutons argentés sur un chemisier blanc et une jupe noire.

En 2002, le bagad se classe premier du concours de printemps à Vannes et réitère la même chose au concours d'été à Lorient avec pas moins de 51 sonneurs sur scène ! Le bagad finit donc 1er au général de la 3e catégorie. Au revoir la troisième catégorie, bonjour la seconde !

En 2004, pour fêter ses dix ans d'existence, le bagad se classe 2e lors du concours printemps ayant lieu à La Baule et dont le terroir imposé était... celui du Léon, le terroir d'origine du bagad ! Au concours d'été à Lorient, le bagad finit 6e de la catégorie 1B/2A. Au final, le groupe finit 2e au général de la seconde catégorie !

L'année 2012 marque un grand changement dans le Bagad Pays des Abers avec changement de président, départs de sonneurs mais arrivée de pas moins d'une dizaine de jeunes sonneurs issus pour la plupart du bagadig et le retour d'anciens sonneurs.

2013 -2014

Prix terroirs en 2013 et 2014 avec de magnifiques suites montagne.

Le groupe a aussi pu dévoiler son nouveau costume crée par le très bon travail de la créatrice Cécile Lamouille (http://www.fils-en-c.fr/) et une grande collaboration des musiciens et du bureau.

Aujourd'hui en 2016

Aujourd'hui le groupe est en 3ème catégorie. Il a fêté dignement ses 20+1 ans lors d'une grande fête : présentations de bagadoù, cabaret irlandais et fest-noz.

La grande jeunesse du groupe et sa bonne humeur illustrent bien la grande vitalité du bagad.

Et voilà !

Une nouvelle saison démarre pour le BPA. Vous pourrez retrouver le bagad et le bagadig lors des manifestations qui auront lieu cette année mais aussi lors du traditionnel concert gratuit de Noël et lors du festival Trouz En Aberiou.

Vous pourrez d'ores et déjà voir le bagad lors des anniversaires des bagadoù de Morlaix et de Landerneau.

A très vite au détour d'un défilé!